20/11/2007

Cartes de visite

Une centaine de millions de blogs actifs sur internet en 2007. Cela ressemble à une véritable épidémie.
D’aucuns prétendent qu’il pourrait s’agir d’une variété de « narcissite aiguë » qui pousserait les blogeurs à s’exposer sans vergogne et parfois même d’une manière pathétique.
Ce diagnostic « médical » me semble erroné.

De même que l’invention de l’écriture a créé l’histoire et la littérature en tant que disciplines, l’avènement d’internet a permis d’ouvrir de nouveaux champs d’expression et de nouveaux schémas relationnels qui sont en train d’être expérimentés dans les directions les plus variées.

L’e-mail est entré si rapidement et si intensément déjà dans notre vie quotidienne qu’il suffit de demander autour de soi à quelle valeur il faut affranchir une lettre qu’on désire envoyer par la poste « classique » pour se rendre compte que peu de personnes sont encore en mesure d’apporter une réponse correcte.

Les blogs constituent une appropriation, par les gens, d’internet en format privé. Chacun peut exprimer par ce médium, sa personnalité, son parcours, ses ambitions, ses passions, ses déprimes.
Car il s’agit bel et bien d’une mise en forme individuelle de l’imagination, de l’expérience banale ou pointue personnelle, d’une vocation (littéraire, pédagogique, communicationnelle…).
Est-ce à dire que tous les blogeurs seraient des exhibitionnistes impénitents, dans le sens le plus banal du terme ? Non.

Je considère les blogs comme des cartes de visite complexes — que la technique permet de réaliser. Chaque blog exprime une personnalité exactement comme dans la vie « réelle » : manière de s’habiller en suivant la mode ou non, de parler en élevant la voix ou pas, de se faire remarquer éventuellement, d’utiliser un langage poli, provocateur ou grossier...

Il arrive, dans la vie « réelle », de faire connaissance avec un voisin de table au restaurant ou au café. On se raconte des anecdotes, on aborde notre vie, on laisse parfois une adresse pour poursuivre le dialogue entamé.
Sur internet, le blogeur, c’est un peu comme le voisin de table au café.

00:56 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Laisser des traces Laisser des traces

Laisser des traces : n’est-ce pas finalement le but de toute démarche humaine, que ce soit dans l’écrit, les medias, le sport, le domaine artistique : mais pour cela il faut avoir des dons et les exploiter. Internet est un domaine où aucun acquis n’est nécessaire, hormis le mode de fonctionnement minimal d’un ordinateur.
Un clic et tout devient possible au seigneur Lambda qui peut s’enorgueillir d’une personnalité exceptionnelle le cas échéant, apparaître ou disparaître quand il le souhaite, mentir ou estomper la vérité si nécessaire ou simplement chercher un écho à ses questions existentielles.
Tout en gardant la liberté de supprimer les commentaires qui ne plaisent pas
Quel outil merveilleux et prometteur d’illusions.
Pour peu je serai tentée de rejoindre cette nouvelle confrérie.
Pour ne pas apparaître ringard…pour m’imaginer que moi aussi j’ai quelque chose à dire : une carte de visite modulable, interchangeable, virtuelle
Mais ringarde je le suis : je garde la nostalgie d’une table de café entourée par mes amis avec le regard sur un monde réel, constitué d’objets, d’ambiances, d’odeurs, de sensations…
L’être humain étant pluridimensionnel, l’un n’empêche pas l’autre, me direz-vous !
Donc, à très bientôt peut-être, cher collègue !

Écrit par : Saravati | 21/11/2007

Bravo! Tout simplement splendide, Archangelo!

A quand la suite de la 'Planète verte'?

Je suis demandeur!

Gaëtan

Écrit par : Gaëtan | 21/11/2007

dérisoire et futile Laisser des traces.... Es-t-on vraiment sur cette terre pour laisser des traces? Et quelles traces? Celle de notre petite vie, importante ,essentielle, à nos yeux, certe, mais tellement insignifiante aux yeux du reste du monde! Dérisoire...
L'art ,à mon sens, ne devrait être que la necessité,le plaisir de communiquer, de s'exprimer...sans autre intention ( de perennité ou autre ...)
Et oui! quel bel outil illusoire qu'internet..
Quand la réalité fait peur et qu' on aime la façonner,s'inventer des histoires ,c'est fabuleux ... Un passe-temps sans doute amusant mais à mes yeux si futile ..

Hum!
Peut-être que mon commentaire disparaitra?

Je rejoins Saravati et me revendique ringarde moi aussi: je veux des vrais amis,des vraies ambiances, des vrais objets, des vraies sensations!

Bonne soirée


Écrit par : cigale | 22/11/2007

Les commentaires sont fermés.