24/11/2007

Polaroïd

Tout le monde est déjà assis. Lui est debout. Il exhibe, en direction d’une personne qu’il connaît, une photo polaroïd le représentant nu de dos.

J’ignore les circonstances de cette prise de vue ; les explications étaient déjà en cours, je ne les ai pas entendues. « C’est moi », ajoute-t-il, « mais, bien sûr, on ne me reconnaît pas ».

Commence alors une tirade aux nombreux rebonds, parfois limite. La femme à qui il s’adresse à haute voix ne semble pas trop gênée par ses interventions. Il lui propose, entre autres, des médicaments qu’il sort d’une caissette : immodium, aspirine.

Tout autour, les gens prennent des airs pincés. Moi, j’apprécie. Je savoure la scène. Il ressemble, avec ses cheveux longs et sa barbe, à un « Ancien Belge », style barde celte. On pourrait d’ailleurs aisément retrouver son type physique de « tête barbare » dans tous les musées rassemblant des sculptures de l’antiquité romaine.

Il semble enfin se calmer et s’assied près de moi. J’ignore s’il est sobre habituellement mais il n’a pas l’air d’avoir bu. A l’improviste, il me demande quel est mon signe astrologique. Je le lui donne. Mais visiblement il ne s’attendait pas à celui-là. D’un air déçu, il m’en indique un autre. J’en déduis qu’il n’est pas grand devin. Peu après, il change de place et va s’asseoir dans un coin.

00:15 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.