13/03/2008

Temps maussade - Messe d’enterrement

Temps maussade. Messe d’enterrement. La chorégraphie de circonstance est respectée.

Le cercueil dans la nef centrale se dresse comme l’aiguille d’une balance qui servirait à peser les vivants.

La famille, déjà éprouvée par la disparition d’un être cher, se retrouve divisée. Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre.
Réminiscence en bref — Adam et Eve — des origines de l’humanité.

Et puis derrière la famille se tient l’assemblée des amis et connaissances, placés par le hasard des arrivées.
Les visages restent graves, les attitudes austères.

En ces moments de douleur, un bruissement réconfortant se fait entendre pourtant, pendant une partie de l’office. Bruit de fond provenant de l’école voisine. C’est l’heure de la récréation. Les criaillements atténués des enfants accompagnent l’oraison funèbre.

« Laissez venir à moi les petits enfants… »

Dans une nef latérale Saint Antoine de Padoue attend patiemment ses dévots.

23:21 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bravo! Vous avez inventé un article tres philosophique. J'aime votre style et j'espère beaucoup que vous continuez à écrire de cette facon, j'attendrai de nouvelles notes.

Écrit par : Madison - Accommodation Amsterdam | 27/03/2009

Les commentaires sont fermés.