15/04/2008

Commutation archaïque

Invariablement, nous restons au centre du monde.
Le mal que nous faisons aux autres importe peu. Celui qu’on nous fait est essentiel. Difficile de pardonner. Nos erreurs sont des gaffes, celles des autres peuvent prendre l’allure de tragédie.

Une  ligne de démarcation nette existe entre notre perception et celle des autres. D’un côté notre « bon droit », nos prétentions, nos fantasmes, nos projections, de l’autre des obstacles, des tricheries, de la mauvaise foi, de mauvaises intentions.

Apparemment, dans notre cerveau fonctionne une commutation archaïque. Que les religions, les philosophies, les visions moralisatrices ont essayé, souvent en vain, de lisser, d’atténuer.

Mais la machinerie humaine reste invariablement stable lovée dans son carter.

23:25 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.