17/05/2008

Anthologies

Autant que je me souvienne, depuis toujours j’ai manifesté une passion pour les anthologies littéraires.

Et d’abord pour cette sorte de zapping qu’il est ainsi possible d’effectuer à travers les auteurs, les époques, les écoles.

Aussi pour ma propension à circonscrire les choses, à vouloir rejoindre le cœur des éléments (dans une autre dimension, j'aurais pu devenir physicien ou cosmologue, pour tenter de découvrir les ressorts cachés de la réalité, de la matière).

Et surtout pour le caractère éclatant des textes présentés. Décontextualisés, artificiellement contextualisés, les extraits ressemblent alors à des pépites et acquièrent une puissance intrinsèque qui rayonne. Fragments d’œuvres mis en vitrine.

Dans les anthologies, les Anciens sont à égalité avec les Modernes. Tel auteur de l’Antiquité, dont l’œuvre nous est parvenue sous forme de fragments est loti à la même enseigne qu’un écrivain (même illustre) de notre 21e siècle. Celui-ci aura droit à la même brève notice biographique réglementaire.

Fascination de ces biographies succinctes où le fil d’une vie tient en quelques éléments épars, — phrases dérisoires.

14:35 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.