27/05/2008

Mais demain ?

Faut-il craindre le progrès, les avancées technologiques ?

Oui, car toutes les technologies nouvelles, toutes les nouveautés scientifiques ont été utilisées par les communautés qui les ont élaborées pour asseoir ou conforter une domination.

La plupart du temps, le « progrès » a servi une finalité guerrière.

Dans l’Antiquité : le métal qui a surclassé la pierre, le dressage du cheval qui a engendré la charge de la cavalerie, l’invention de la roue qui a assuré le triomphe des chars…

Plus récemment, la mise au point des armes automatiques, des avions, des chars d’assaut, des gaz de combat, des fusées type V2 (préfiguration des missiles balistiques), de la bombe atomique, de l’ordinateur, d’internet…

Mais d’un autre coté, non il ne faut pas en avoir peur, car notre vie serait inconcevable sans tous les éléments supplémentaires qui nous facilitent quotidiennement l’existence et l’égaye : moyens de transports, médias, équipement médical, matériel électronique, etc.

Certes, jusqu’à présent, tous ces éléments, véritables prothèses, sont extérieurs au corps humain : lunettes, télescopes et GPS pour mieux « voir » et « percevoir » notre environnement, microphones et téléphone pour que notre voix porte plus loin, virtualisation (dématérialisation) du réel pour manipuler celui-ci plus aisément…

Mais demain ? Tout cela sera vraisemblablement miniaturisé et intégré au corps humain.

Vue plus performante, mémoire exponentielle reliée en réseau à des bases de données globales, hybridation biologie-technologie-implants chimiques et autres...

Avec, à terme, la disparition de l’homo sapiens. Et l’apparition de nouvelles races humaines aux propriétés inédites comme celle de pouvoir vivre dans l’eau, de savoir rebondir comme une balle de caoutchouc, de disposer d’ailes et donc de pouvoir voler d’une manière autonome, comme les oiseaux, les insectes.

23:41 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.