18/06/2008

La fin du monde

D’après le calendrier maya, la fin du monde aura lieu en 2012. Cette information me rappelle qu’on avait déjà annoncé la fin du monde pour l’été 1960.

J’étais alors enfant et cela m’avait mis dans un terrible émoi.

Dans mon esprit, des anges devaient venir annoncer la catastrophe ultime par le biais d’avertissements sonores prodigieux (trompettes célestes ?)

Cet été-là nous partîmes en Sicile. Le train qui traversait l’Italie en direction du Sud, avant de s’engager dans les tunnels ou dans les virages un peu abrupts, se mettait à siffler longuement. Cela me terrorisait.

Au retour en France, le monde tenait encore, mais la catastrophe restait imminente.

Je me revois en train de regarder le ciel à travers la baie vitrée, m’efforçant de trouver une solution pour survivre à cette fin du monde.

Une idée : m’envoler avec un avion ou un hélicoptère au moment précis du cataclysme.

Oui, mais après ? Il n’y aurait plus eu de « terre ». Aucun atterrissage possible.

Cela me faisait sombrer dans un état d’angoisse encore plus indicible…

13:50 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Angoisses d'hier et d'aujourd'hui Serait-ce dans l'enfance que se trouve l'origine de toutes nos angoisses existentielles ?
Chaque accident, chaque instant futur est une porte entrouverte sur une éventuelle fin imminente. Mieux ne vaut pas trop y penser!

Écrit par : Saravati | 18/06/2008

pourquoi pas? une fin du monde et que vive une structure lavée de toute souillure. mais quelle tristesse pour nos enfants aux yeux remplis d'avenir, de projets, de promesses... comme l'étaient les tiens en 60. je ne me souviens pas avoir entendu parler de çà? sans doute n'y ai-je pas accordé d'importance, parce que plus âgée et lucide:-)!
bonne journée!

Écrit par : mimi | 19/06/2008

Les commentaires sont fermés.