17/11/2008

Etre pacifiste n’est pas une sinécure

Etre « pacifiste » ou viser des finalités pacifistes n’est pas une sinécure et ne présage en aucune manière une vie pacifique. Bien au contraire. C’est, dans bien des cas, une assurance de vie raccourcie. Quelques exemples contemporains le démontrent aisément.

Raoul Wallenberg, diplomate suédois disparu probablement dans le goulag soviétique après avoir voulu sauver plusieurs milliers de juifs hongrois en 1944.

Le comte Folke Bernadotte, médiateur de l’ONU, assassiné en 1948 par des terroristes juifs en Palestine, en voulant tenter de régler la question palestinienne.

Dag Hammarskjöld, secrétaire général des Nations Unies (élu en 1953), décédé en 1961 en cours de mandat lors d’une mission de médiation au Katanga. Il trouve la mort dans un accident d’avion (qui ne laisse aucun survivant), provoqué probablement par un sabotage voire une attaque aérienne. Prix Nobel de la paix à titre posthume en 1961.

Anouar El Sadate, chef d’Etat égyptien, co-lauréat (avec Menahem Begin) du Prix Nobel de la Paix en 1978, se fait assassiner en 1981 par des intégristes alors qu’il assiste à un défilé militaire. L’autre co-lauréat, Begin, est mort sans jamais avoir été inquiété par rapport à son passé de terroriste (il avait participé, en 1946, à l’attentat contre l’hôtel King David et en 1948 au massacre de Deir Yassine).

Martin Luther King, autre lauréat du prix Nobel de la paix (en 1964), lequel prônait l’égalité des chances entre les races, se fait abattre à Memphis en 1968. Le plus extrémiste des défenseurs de la race noire en Amérique, Malcom X, favorable à la création d'un Etat noir dans le sud des États-Unis, avait quant à lui été assassiné dès 1965.

Gandhi, qui était parvenu à libérer, par la non-violence, le subcontinent indien de l’emprise britannique se fait assassiner, en 1948, par un nationaliste hindou.

23:00 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.