04/12/2008

Couper/Copier/Coller

Cela apparaît aujourd’hui, à la « génération digitale », comme quelque chose d’absolument banal.
Quelques clics de souris (Couper/Copier/Coller) ou quelques touches de raccourcis (CTRL+X/CTRL+C/CTRL+V) — on trouve ces fonctions dans n’importe quel programme de traitement de texte, même le plus minimaliste.

Et pourtant, il n’y a pas encore si longtemps, dans le monde matériel sans informatique, les fonctions Couper/Copier/Coller représentaient une démarche très concrète et fastidieuse lorsqu’on voulait composer un texte et le présenter d’une manière aboutie.
Couper/Copier/Coller, tout cela se faisait au sens littéral des mots : ces opérations exigeaient l’usage de ciseaux, de papier, de caractères et de colle bien physiques.

Au Bureau où je traduis, avec d’autres collègues, les tarifs douaniers du monde entier, les Aînés (maintenant pensionnés) m’avaient expliqué leur démarche de travail d’avant l’informatique.

Il fallait d’abord traduire puis dactylographier, puis passer à l’imprimerie pour une première épreuve. C’est à ce moment qu’intervenait les ciseaux, la colle et la patience.
Il fallait corriger les lignes erronées, les retaper, découper en forme de bandelette le support papier comportant le nouveau texte et coller cette bandelette sur l’épreuve.
Nouvelle impression, nouvelle épreuve et, le cas échéant, rebelote : nouvelle correction, nouvelle dactylographie, nouvelle bandelette, nouvelle épreuve.
Et ainsi de suite jusqu’à l’épreuve réputée correcte et définitive. Et le bon à tirer.
Cela prenait un certain temps.

Je n’ai pas connu cette époque professionnelle « héroïque ». Par contre, d’un ancien collègue que je n’ai jamais connu, j’ai hérité de sa paire de ciseaux. Qu’il m’arrive d’utiliser occasionnellement pour de toutes autres fonctions et que je conserve dans un tiroir de mon bureau.

23:21 Écrit par Hermes007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.